© CE/EC

5 points pour comprendre le Service Volontaire Européen (SVE)

Ah le Service Volontaire Européen.. Une expérience humaine enrichissante, mais aussi professionnalisante ! Le programme mérite donc d’être davantage connue. Revenons ensemble en 5 points sur le programme.

1. Pourquoi faire un SVE ?

Le SVE vous propose de vivre une expérience de solidarité lors de laquelle vous pourrez acquérir des compétences qui valoriseront votre parcours personnel et faciliteront votre insertion professionnelle. Vous vous engagerez pour une activité à plein temps dans une multitude de domaines.
L’Union Européenne offre une telle opportunité aux jeunes car le volontariat est reconnu comme une expérience éducative non formelle valorisant les compétences, les aptitudes professionnelles des volontaires et contribue donc à leur employabilité. Vous pourrez donc accroître vos sens de la solidarité, développer vos aptitudes sociales et être participants à la société.

Au terme de son SVE, le volontaire reçoit une attestation de compétences et d’expériences acquises délivrée par la Commission Européenne -> Youthpass

2. Quels pays éligibles et quels délais pour partir ?

Ce sont les pays membres de l’UE ainsi que les pays partenaires et voisins. Mais aussi, les pays tiers et du monde entier (plus rare). Retenez que de manière générale, la destination se trouvera au sein de l’Union européenne !

Plusieurs mois sont nécessaires entre le premier contact avec une organisation d’envoi
et l’élaboration avec celle-ci de votre demande de subvention pour un projet d’accueil
précis. Le délai peut donc atteindre 5 à 6 mois avant votre départ.
Les dépôts de dossier en 2016 se font : le 1er février, le 1er Avril et le 1er octobre

Malgré tout, de nombreuses demandes sont envoyées en urgence. Pour les retrouver, aller sur le groupe Facebook -> EVS Vacancy !

3. Quelle est la durée d’un SVE ?

Il existe deux possibilités :

  • Long terme : Un projet SVE à long terme dure entre deux et douze mois.
  • A court terme : Le SVE dure moins de 2 mois mais est seulement ouvert aux jeunes qui ne
    peuvent envisager dans un premier lieu un SVE long terme : jeunes avec un handicap, des
    difficultés socio-économiques, un éloignement géographique…

4. Que prend en charge l’Union européenne ?

Le SVE est presque gratuit pour les volontaires. Vous n’avez rien à débourser. Il couvre :

  • Les coûts de voyage, de visa et de préparation sont pris en charge par la structure d’envoi (10% maximum
    à votre charge)
  • L’organisation d’accueil assure les frais de logement
  • Les repas
  • L’assurance internationale
  • La formation
  • L’animation linguistique
  • Le SVE n’est pas rémunéré mais le volontaire perçoit une indemnité mensuelle allant de 140 à 210 euros par mois selon les pays.
  • Les frais de visa et de vaccination si nécessaire
  • Le volontaire bénéficie pour sa protection sociale d’une assurance de groupe contractée par la
    Commission Européenne.

5. Le SVE n’est pas …

Une activité de volontariat occasionnelle, non structurée, à temps partiel, un stage dans une entreprise, un travail rémunéré, une substitution à un emploi salarié, un séjour linguistique, une période d’études ou de formation professionnelle à l’étranger. Vous ne pouvez pas faire un SVE en même temps que vos études, votre emploi et même avoir un emploi rémunéré à temps partiel.

Bonus : Quelle démarche si je suis intéressé(e) ?

Les démarches sont individuelles, et c’est à vous de les effectuer, c’est la preuve de votre motivation et de votre persévérance. Les structures d’envois sont là pour vous aider. Il en existe un peu partout en France. Elles permettront de vous proposer des offres de SVE, de vous aider pour la création de votre CV et lettre de motivation et bien plus !

Share Button