Livres au pilon

Quel est l’avenir du livre face au numérique ?

Au regard de la rapidité du développement du numérique par internet, les méthodes de lectures ont suivies ces modifications. Je commence à lire de plus en plus par le biais du numérique et France Culture a proposé une intéressante interview que je vais tenter de résumer dans cet article.

Françoise Benhamou, professeur d’université est venu nous apporter des informations lors d’une émission diffusée sur France Culture : 

Le livre numérique est parmi nous depuis quelques années. Il n’est pas simplement le livre sus un nouveau support mais un nouveau support pour lire. Mais la question à se poser est de savoir si la demande est présente ? Les besoins peut-ils être satisfait par ce moyen ?

Le livre numérique, un marché qui a du mal à se révéler : 

Pour l’instant, le livre numérique reste marginal, cantonné à des domaines spécifiques. Ce qui est frappant, c’est son développement aux Etats-Unis avec environ 10%. Pour certains éditeurs, c’est même bien au delà.

Même si on est loin de la disparition du livre papier, ce qui est intéressant est d’apercevoir une inversion. Dans les années futures, le livre numérique serait la première forme d’édition d’un livre qui serait ensuite imprimé sous sa forme papier. Ainsi, l’impression se fera à la demande.

Par notre rapport physique avec le livre papier, nous avons une tradition bien établie depuis des centaines d’années. Les pratiques ne peuvent se modifier facilement en quelques années. Ainsi, les évolutions restent difficile à prévoir.

Le numérique au top dans la lecture des journaux :

Pour la presse, on commence à utiliser le numérique pour lire son journal. L’ensemble des grands médias de l’information possèdent leur propre site informatique. En plus de cela, ils proposent des podcast pour les radios, des vidéos pour la presse pour une lecture courte et concise.

On voit ainsi s’installer un autre rapport à la lecture. Les personnes prennent moins le temps de lire complètement un dossier ou un long article, mais  se consacrent une lecture rapide des gros titres. A eux ensuite de lire davantage un évènement qui leur marquerait plus qu’un autre.

Le respect du modèle papier :

La conception du livre numérique qu’on a est le modèle d’un livre retrouvé sous a forme numérique. Pour l’instant, on respecte la forme du livre papier mais ce qui n’empêche de voir apparaître prochainement des musiques, des images spécifiques en complément du livre. Ainsi, la sacralisation du livre pourra chuter face au goût du lecteur.

Il faut avancer, toutes les formes pourront coexister mais la demande restera maître. Si on prend l’exemple du blog, il devient complémentaire du livre comme un essai. Ce n’est seulement la construction du processus aboutissant au livre qui change.

Les avantages du livre numérique sont nombreux. On peut avoir dans une petite tablette, toute une bibliothèque. Il est ensuite possible de reproduire les livres numériques. Enfin, ils permettent une circulation rapide et efficace.

En comparaison à la musique, l’industrie du disque perd beaucoup en ce moment. Les éditeurs sont ainsi très inquiets notamment à cause du piratage. Mais à supposer qu’il n’existe pas, l’inquiétude reste importante sur le modèle économique. En effet, la capacité à payer n’est pas égal que dans le monde physique du livre.

Le fait de ne pas posséder l’objet a un impact sur le prix final du livre numérique. Les libraires se sentent ainsi menacer étant donné qu’on n’achète pas du numérique dans une boutique presse. Même la FNAC se sent dépassée.

Si on traite des métiers traditionnels liés au livre tels que les imprimeurs, ils vont se rétrécir et vont devoir changer de politique. Le stockage physique va se modifier mais le stockage numérique va demander des compétences propres.  La question qui reste à se poser est de savoir si l’auteur a encore besoin d’un éditeur ?

Le numérique entraîne un mouvement d’auto-édition. D’autre part, Amazon s’est engouffré dans cette brèche en proposant un recueil de textes. Ainsi, certains considèrent que l’éditeur est essentiel et d’autres pourront s’en passer complètement.

Enfin, concernant les droits d’auteurs, ils s’étendent de plus en plus en raison des accords internationaux. Cependant, malgré ces accords, les droits ont du mal à s’appliquer dans l’univers numérique dont la régulation reste difficile.

La situation reste ainsi complexe mais l’évolution des technologies est propice à une modification des pratiques aboutissant à l’utilisation des livres numériques. 

Share Button

One thought on “Quel est l’avenir du livre face au numérique ?”

Leave a Reply