Salle des mariages

Tout savoir de manière synthétique sur le mariage et sur l’admission du mariage homosexuel

Le mariage homosexuel désigne un mariage entre deux personnes du même sexe. Cette union n’est pas autorisée en France.

A l’inverse, deux personnes, même si elles ne sont pas de nationalités françaises peuvent se marier en France, à condition qu’elles soient de sexe différent et âgées d’au moins 18 ans.

Mais qu’est-ce que réellement le mariage ?

Le Code civil définit comme « l’union légitime d’un homme et d’une femme. » Par cette union :

  • Le mariage représente un acte personnel dans l’accomplissement de la vie d’un individu.
  • Le mariage représente un acte social pour l’entourage de l’individu.
  • Le mariage représente une institution, il a une réelle portée morale et symbolique.
  • Le mariage représente l’amour portée au marié en lui promettant la fidélité.

C’est un acte très puissant dans notre société. Il peut être civil lorsqu’il est entrepris par un officier civil mandaté par l’Etat ou religieux lorsqu’il est acté par le prêtre. Dans tout les cas, il doit être mûrement réfléchi puisqu’il entraîne de très nombreux droits et devoirs :

Mais pourquoi se marie t-on ?

Le mariage revêt de nombreux aspects :

  • On se marie dans le désir de fonder une famille en apportant un cadre stable à nos enfants.
  • On se marie dans le désir de déclarer son amour en public.
  • On se marie dans le désir de renforcer le lien d’amour.
  • On se marie dans le désir de légaliser la situation d’une personne.
  • On se marie dans le désir de bénéficier de toutes les charges juridiques.

Mais que dit le juridique sur le mariage ?

Le Code civil relatif aux droits civiques des citoyens évoquent : 

  • Dans son article 212 que les époux se doivent mutuellement respect, fidélité, recours et assistance.
  • Dans son article 213 que les époux assurent ensemble la direction morale et matérielle de la famille, ils pourvoient à l’éducation des enfants et préparent leur avenir.
  • Dans son article 215 que les époux s’obligent à une communauté de vie.

Un grand juriste Loisel mentionnait à ce propos que « Boire, manger, coucher ensemble, c’est marié ce me semble ». Les juristes semblent très attachés à cette approche de deux personnes de sexes différents. L’évolution du Code civil porte sur une amélioration du statut de la femme.

Le mariage représente tellement qu’un seul petit article ne saurait appréhender cette institution de manière efficace. Le but étant de traiter du mariage homosexuel, il semble opportun d’y venir de suite.

D’où est venu le mariage homosexuel ?

  • Le mariage homosexuel puise sa source aux Pays-Bas en 2000.
  • S’en suivent la Belgique en 2003, l’Espagne et le Canada en 2005.
  • Le mariage homosexuel est aujourd’hui consacré par dix Etats.

La France a préféré créer le PACS (Pacte civil de solidarité) en 1999 permettant d’attribuer d’importants droits civiques dès lors que les deux personnes sont pacsés. C’est un contrat permettant d’organiser la vie commune, de contracter une aide mutuelle et matérielle.

Mais le PACS souffre de trois véritables problèmes :

  • Les pacsés ne bénéficient d’aucun droit concernant la filiation.
  • L’enfant d’un pacsé ne peut être adopté par son conjoint.
  • L’instauration du PACS traduit un refus de l’admission du mariage homosexuel.

Quelle est le réelle problème quant au mariage homosexuel ?

  • Le premier problème est toute la conception religieuse entourant le mariage.
  • Le second problème est la coutume. On se dit que qu’il est normal qu’un homme et une femme doivent se marier. C’est la loi du temps..
  • Le Code civil adopte des spécificités très particulières aux époux. Il évoque même les mots hommes et femmes expressément dans ses articles 75 et 144.
  • Un grand nombre de personnes considèrent que c’est une atteinte à la symbolique, à l’institution consacrant l’amour entre un homme et une femme.

Quelles sont les avancées et les espérances d’une future admission du mariage homosexuel ?

On peut percevoir de nombreux facteurs d’espérances :

Le contexte social permet de faire avancer les phénomènes politiques. Ils ne sont pas stables, ils s’insèrent toujours dans un cadre de vie, dans une histoire et dans les règles sociales. Si les règles sociales évoluent alors la politique évoluera.

C’est pourquoi aujourd’hui avec l’évolution des mentalités, les politiques concernant le mariage homosexuel évoluent de manière conséquente

  • Tout d’abord, le président Américain Barack Obama s’est prononcé il y’a quelques jours et à titre personnel, en faveur du mariage homosexuel. Aucun président avant lui ne l’avait fait. On sent une certaine avancée.
  • En France, l’élection de François Hollande a permis le retour du parti socialiste à la tête du pays. Ce parti est en faveur du mariage homosexuel, de l’adoption homosexuelle.
  • Les personnes se considèrent de plus en plus libre et de plus en plus aptes à faire ce qu’elles souhaitent.
  • L’évolution des mentalités conduit à réduire les discriminations entre les personnes. Et pour de très nombreux français, l’opposition entre le mariage hétérosexuel et homosexuel est une forme réelle de discrimination.
  • Le religieux baisse de manière très forte, on ne croit plus au mariage. En baissant la valeur d’une institution, on permet l’émergence de son évolution.

En 1996, 48% des français étaient en faveur du mariage homosexuel. Ils sont aujourd’hui 63%.

Le seul travail revient au législateur puisque le 28 janvier 2011, le Conseil Constitutionnel s’est refusé de répondre à la question. Si le parti socialiste obtient la majorité lors des élections législatives, il est fort probable qu’une loi consacrant le mariage homosexuel puisse être établie !

Enfin une avancée ! J’espère également que la reconnaissance du mariage homosexuelle portera atteinte à toutes les personnes homophobes. Il faut lutter contre le racisme et l’adoption d’une loi en est un moyen très fort. On ne peut pas rester figer dans le temps, dans une politique fixe malgré toute l’importance que peut inspirer l’union d’un homme et d’une femme.

Et puis dans quelques années, on se demandera même : 

Mais pourquoi l’a t-on pas fait plus tôt ?

 

Share Button

Leave a Reply